mercredi 14 mai

[Il était une fois... ] Ce que disent les légendes...

 Je vais commencer par vous présenter brièvement Monsieur Carl Sagan.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Carl_Sagan_Planetary_Society.JPG

Carl Sagan était l'un des fondateurs de l'exobiologie. Il est décédé en 1996. Il a également fait partie des scientifiques qui ont mis en place le programme SETI. Professeur et directeur de laboratoire à l'Université Cornell il a pu contribuer à beaucoup de mise en place de missions spatiales non habitées au cours du siècle dernier. Il fut également considéré par ses pairs comme un grand sceptique vis à vis des théorie de l'ufologie. Pourtant il étudiait une légende fort intrigante.

Ceux qui sont assidus à mes cours s'en souviennent sûrement. Les Dogons du Mali se transmettent depuis des générations une légende Sumérienne, concernant un dieu amphibie venu des étoiles. Vous vous rappelez?
Et bien monsieur Sagan avait compilé des informations très précises là-dessus.

Voilà ce que j'ai fait durant mes longs mois d'absence, j'ai remonté le filon jusqu'à retrouver ses manuscrits antiques vieux de plusieurs millénaires ! Voici ce que j'ai pu en tirer :

Voici l'histoire de la naissance de la civilisation sumérienne ! Sumer fut le berceau de l'une des premières civilisations de notre monde, 3500 avant notre ère. Suivi des Akkadiens, des Babyloniens, des Assyriens et enfin des Perses. Toutes font référence au Golfe Persique où se serait déroulé une sorte de rencontre extraterrestre. Alexandre Polihistor, Historien, ethnographe et grammairien grec du IIème siècle raconte :

« A Babylone il y avait une multitude de gens de nations diverses qui vivaient sans foi ni loi, tels des bêtes dans les champs. Mais un jour, venant du Golfe Persique qui bordait Babylone, arriva un animal doué de raison que l'on appela Oannes. Cet animal avait l'aspect d'un poisson mais sous la tête du poisson il y avait une autre tête, et des pieds, semblables à ceux des hommes, redoublaient sa queue.
 

Sa voix était humaine et son langage articulé l'était aussi ; on conserve encore aujourd'hui son souvenir. Cet être avait coutume de parler avec les hommes pendant la journée et jamais alors on ne le vit s'alimenter. Il leur enseigna les lettres, les sciences et tout sortes d'art. Il leur apprit à construire des maisons, a élever des temples, a édicter des lois, et leur expliqua les principes de la géométrie.
Enfin, il les introduisit dans tout ce qui pouvait adoucir leur comportement, les rendre plus humains. Son enseignement fut si profond que depuis lors, on n'a rien trouvé à y ajouter. Au coucher du soleil, il replongeait dans les profondeurs de la mer où il demeurait car il était amphibie.
D'autre animaux semblables à Oannes apparurent par la suite »

Un autre texte d'un dénommé Abidène, auteur Chaldéen, dit qu'au temps du roi Amillaire de la ville de Pantibiblon « Un semi démon appelé Annédote, ressemblant fort à Oannes, sortit de la mer une seconde fois" et que, au temps de Daos son successeur, « quatre personnages aux formes doubles surgirent de la mer vers la terre, ils avaient pour noms Euedoque, Eneugame, Eneuboule et Anémente ».

Apollodore, un auteur athénien du IIeme siècle avant JC confirme également ces récits. Il raconte qu'au temps d'Ammenon le chaldéen, « Le Musarus Oannes, Annédote apparut provenant du Golfe Persique » et que sous Daos « apparut à nouveau venant du Golfe Persique , un quatrième Annédote qui avait la même forme que les précédents, c'est à dire celle d'un poisson combinée à un homme. Euedoresque régna ensuite sur la ville de Pantibiblon, c'est alors qu'apparut un autre personnage, dont le nom était Odacon ; il venait du golfe persique et avait la même forme compliquée que ses prédécesseurs, à mi chemin entre le poisson et l'homme ».

Un autre fragment de l'œuvre de Alexandre Polihistor n'est pas moins intéressant : il aurait également trait, si l'on en croit Sagan, à ces êtres étranges mi homme mi poisson :

« à la mort d'Andates, son fils Xisuthre lui succéda. C'est à son époque qu'advint le grand déluge, dont l'histoire se déroula ainsi : La déesse Krono apparut le quinzième jour du mois de Daesie il y aurait une inondation qui détruirait l'humanité. Elle le pria donc instamment d'écrire une histoire du commencement du développement et de la fin de toutes choses jusqu'à ce moment-là.

Il devrait enterrer cette relation en lieu sûr, dans la cité du soleil de Sippar, située en base Mésopotamie au nord ouest de Babylone. Il construirait ensuite un navire pour y loger ses parents et ses amis. Il emporterait tout ce qui est nécessaire pour rester en vie, ainsi que chacune des espèces qui courent ou volent sur la terre. Enfin il confierait son sort aux profondeurs. A sa question : Où dois-je naviguer? » la déesse répondit, « vers les dieux ».

D'après Sagan ces textes démontrent que de toute évidence les sumériens étaient convaincus de l'origine non humaine de leur civilisation.

Des être étranges se succèdent, au cours des différents règnes, tous semblables qui viennent instruire les habitants primitifs du Golfe Persique dans les sciences et dans les arts. Chacun d'eux sait l'œuvre accomplie par son prédécesseur et la perpétue. Et quand une inondation menace de détruire les acquis de tant de générations, des mesures sont prises pour sauvegarder les connaissances révélées aux hommes.

Si Berose, prêtre chaldéen, astronome et historien du IIIe avant JC, a eu accès aux archives antédiluviennes recueillies par le roi Xisuthre, on comprend qu'il ait pu relater avec une telle précision l'arrivée sur la Terre de ces éclaireurs venus pour éduquer l'humanité. Les différents récits donnent d 'ailleurs de ces êtres une description remarquable.
 

De plus on sait que dans la mythologie sumérienne, tous les dieux sont d'origine céleste et sont associés à une étoile. De fait dans les premiers pictogrammes sumériens, antérieurs à l'écriture cunéiforme, le dieu et son étoile sont représentés par le même symbole.

change la diapo

Pour les sumériens, le cosmos était un état gouverné par une assemblée de dieux, et dont le rôle était de veiller à la destinée de chacun. Les sumériens auraient-ils transposé dans leur mythologie ce que les Apkallu ont pu leur dire de l'organisation politique d'une éventuelle confédération stellaire?
 

Ici un Apkallu, humanoïde à tête d'oiseau, visiblement une race différente des Annédotes qui faisait partie de cette assemblée.

Ces deux races sont très anciennes et nous n'avons pas eu la chance de les croiser. Mais leur bonnes intentions envers l'humanité ont été prouvées plus d'une fois.

Posté par Kali à 00:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [Il était une fois... ] Ce que disent les légendes...

Nouveau commentaire